Notre histoire depuis 1925

1925, naissance de l’Amicale photographique du P.O.

Tout commence en 1924 !

Ils sont seize à se réunir ce 10 décembre 1924. 

Tous ont en commun de pratiquer la photographie. À 18h, Paul Mauger ouvre la séance. Il insiste sur « le côté instructif de ces groupements et tout le bien qu’on peut en tirer ».

Cette « société » a vocation à regrouper tous les photographes amateurs du Paris-Orléans.

Des cadres, mais aussi des employés

Dès le premier semestre 1925, le club compte 40 sociétaires, pour les deux tiers des cadres et des agents de maîtrise, pour un tiers des employés.

Peuvent être membres les agents de la Compagnie ou leurs parents : maris, épouses et enfants.

Un droit d’entrée de trois francs et une cotisation annuelle de 12 francs rendent le club abordable au plus grand nombre. Cette politique de faible contribution sera une constante dans l’histoire du club.

Une amicale de cheminots en plein essor

Des origines jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, le photo-club ne cesse de se développer et les effectifs sont en constante progression. Il compte plus de 200 sociétaires au début des années 1930.

En 1934, le rapprochement avec la Compagnie des chemins de fer du Midi permet au club de recruter 25 nouveaux membres.

Au fil des ans, l’essor se poursuit, ce qui augmente les rentrées de cotisations. Chaque année, le rapport moral évoque des « résultats financiers brillants ».

Des relations avec la compagnie

Tout au long de ces années, les relations entre la Compagnie et l’Amicale s’inscrivent sous le signe de la «bienveillance».

Des avantages sont consentis à l’Amicale tels le financement d’un laboratoire en 1925. Elle bénéficie même, à partir de 1932, d’une subvention annuelle au titre des œuvres sociales.

En retour, ses adhérents participent à l'illustration du P.O. Illustré, le journal périodique d’information créé par la Compagnie en 1929 pour son personnel (dans 20 des 54 numéros publiés), et font même la couverture à dix reprises. 

Proposer des activités régulières

Des « causeries » se tiennent chaque semaine dans les locaux du club : démonstrations au laboratoire, conférences, séances de projection, présentations de matériel ou de procédés photographiques (bromoil, appareil de type Contax, photographies autochromes…).

Des sorties sont organisées régulièrement. Elles sont considérées par les responsables de l’Amicale comme le moyen privilégié pour progresser.

Toutes ces activités sont annoncées dans le bulletin 

Des concours et expositions

Chaque année, depuis 1928, le club organise un concours destiné à distinguer les meilleurs travaux de ses membres. Les photographies primées font l’objet d’une exposition.

Initialement organisée dans ses locaux, cette exposition trouve sa place à partir de 1935 dans les emprises de la gare de Paris-Orsay. Cette ouverture à un public plus large est un témoignage supplémentaire de l’intérêt que la Compagnie porte au club.

Un photo-club SNCF

Le 1er janvier 1938, la SNCF est nationalisée. 

Née cette même année, l’Union artistique et intellectuelle des cheminots français (UAICF) regroupe toutes les associations culturelles issues des compagnies privées. Le club est naturellement du nombre.

Hormis pendant la Seconde Guerre mondiale, le club photo n'a pas cessé son activité. 

Aujourd’hui, le club appartient au vaste ensemble associatif fédéré par l’UAICF.

Des continuités, mais aussi des changements

Au fil des ans, le club poursuit sa vocation : répondre aux besoins de ses adhérents et leur permettre de progresser dans la pratique photographique.

Les photos prises témoignent d’une évolution des sujets.

Dans les années 90, le club prend le tournant du numérique. Il commence à s’équiper grâce aux subventions du CE.

Désormais, labos argentiques et techniques numériques vont cohabiter au sein du club, offrant aux adhérents la possibilité de diversifier leurs pratiques.

  • Facebook

CPCPA

4 avenue de la porte de Vitry 

75013 Paris