Laurent SABOURIN

NATURE VIVANTE

Mais quelle « mouche » nous a donc piqués ?
Malgré notre prétendue suprématie, un microbe a eu raison de nos libertés fondamentales, comme un contre-pied à notre avidité et notre irresponsabilité.
Il faut dire que depuis trop longtemps, les alertes sont au rouge, nous avons négligé ce qui nous entoure en bouleversant les règles les plus élémentaires de l’équilibre naturel.
Pourtant, près de 15 % des terres sont protégées pour permettre la survie d’une partie de nos écosystèmes. Mais les moyens sont souvent insuffisants et n’est-ce pas illusoire de protéger ces espaces tout en saccageant le voisinage ?
Depuis 10 ans, grâce à des naturalistes chevronnés, j’ai eu le privilège d’être le témoin de cette nature encore vivante où subsiste une faune rare et préservée.
Mon travail photographique donne sens à mes explorations planétaires en se faisant le porte-parole de ces acteurs passionnés et d’une modestie exemplaire.
Les espèces que je vous présente ici sont représentatives de ces écosystèmes fragiles et pourraient bien disparaître si nous n’apprenons pas à leur laisser une place.

1/5